CHRONIQUE DE NOËL

19.12.2017

Chaque année c’est la même chose, en décembre, une étrange frénésie nous saisit. On déroule la liste de tâches en suspens, inquiets à l’idée de ne pouvoir la finir et seule l’arrivée de la neige nous distrait un peu de cette course contre la montre.

C’est donc éreintés et la tête ailleurs qu’on arrive à Noël, cette fête qu’on a eu si peu le temps de préparer. Ces 24 et 25 décembre lors desquels on déballe des cadeaux vite oubliés. Loin du temps où on prenait le temps, justement.

Si  les fêtes sont l’occasion de revoir sa famille ou celle que l’on s’est choisie, elles sont aussi le moment de se rappeler ceux qui nous ont quittés, de même que ceux qui nous ont  inspirés, guidés par leur passion, leur authenticité,  leurs prises de position et leurs choix de vie.

Johnny Halliday n’était pas particulièrement mon idole mais grâce à ses chansons, il a partagé le quotidien de milliers de personnes qui s’en souviennent comme un ami de la famille, celui qui les comprenait et dont on fredonnait les mélodies pour aller mieux.

Le brillant homme de lettres Jean d’Ormesson prouve que l’âge n’éteint pas le feu de la vie. Lui qui maniait les mots avec tant d’élégance savait encore, à 92 ans, s’en émerveiller, sans parler de sa délicieuse ironie. A un journaliste qui lui demandait : -« A votre avis, il y a plus de jeunes cons ou de vieux cons à l’heure actuelle ? Monsieur d’Ormesson avait répondu dans un éclat de rire :  « Ah, vous vous dites que vous avez devant vous un expert !  Qui a connu les deux expériences !

Près de nous mais loin de l’actualité médiatique, des hommes et des femmes comme vous et moi accomplissent chaque jour de petits miracles. Des gens dont l’ambition est d’apporter de la joie et de la beauté par un sourire, une main tendue, une écoute attentive, un travail bien fait.

Nous écrivons tous, à notre manière, des histoires particulières dont nous sommes les héros. L’authenticité nous rappelle notre mission, celle qui consiste à défendre nos valeurs. En offrant au monde ces talents qui font notre singularité, nous lui donnons une chance d’aller mieux.

En guise de cadeau de Noël, poursuivons nos efforts et courons dire à ceux qui comptent à quel point nous les aimons. Car sans eux, la vie, la mienne et la vôtre, ne serait pas pareille.

 

 Anita Hochstetter

Décembre 2017